Facebook – toujours tendance?

Ce matin, au travail, j’ai ouvert Facebook machinalement, en cliquant sur le logo du réseau social présent sur le site d’un client, simplement pour m’ôter d’un doute en vérifiant qu’il était fonctionnel. Habituellement connectée, j’ai vidé mes caches la veille, et le site m’a demandé de me connecter à nouveau. Juste avant de valider ma connexion, mes yeux se sont posés sur le logo de la marque, imposant, plus imposant que d’habitude. Facebook est devenu tellement banal que son logo peut s’octroyer le loisir d’être tout petit, tellement petit qu’une lettre, une typo, une couleur suffit à le reconnaître.

Mais la vue de ce logo aujourd’hui si imposant sur mon écran m’a rappelé mes premières années sur le réseau. Submergée d’émotions, je me suis souvenue de l’émoi, des émotions que l’arrivée de Facebook a créés en nous il y a maintenant quelques bonnes années. Les interactions se sont décuplées, n’en finissaient plus, nous apprenions à connaître ceux et celles qui nous impressionnaient avant, sans frontières, sans regards qui nous échappaient, en contrôlant notre image, en laissant parler nos cœurs, sincèrement. Facebook nous a permis de dépasser les frontières des bandes de potes closes, d’échanger avec les plus timides ou avec les plus populaires.

Facebook avait aussi ses défauts : il isolait davantage encore et créait paradoxalement de la solitude en nourrissant notamment les projets malsains de harcèlement. Il encourageait la parole des moins courageux, nourrissait les conflits de bas étage, séparait les historiques alliés, renforçait les clichés les plus absurdes.

Mais pourquoi est-ce que je parle au passé ? Je suis pourtant sûre que la plupart de mes impressions passées sont encore d’actualité.

Pire encore. Il faut le dire, Facebook est à présent vieillot, de réputation ringarde, fréquenté par tous mais pas avec le même niveau d’implication ou d’activité. Pourtant, Facebook essaie : marketplace, stories, émotions davantage mises en avant au-delà de simplement likées.

Mais ne fallait-il pas y penser avant?

Ne faisons nous pas payer à Facebook ses lenteurs, son retard, son manque de créativité voire de réactivité?

Les questions sont ouvertes.

Publicités

2 réflexions sur “Facebook – toujours tendance?

  1. Étonnant oui !
    Je me demande ce qui les attire. Les stories sont pas terribles… mais l’avantage de Facebook c’est que tu contrôles pas mal ce que tu vois quand même. Selon ce que tu likes. Et le principe d’amis n’existe que chez eux sauf erreur. Peut-être plus familial que Twitter et compagnie?

    J'aime

  2. C’est vrai que Facebook semble être à la traîne par rapport à d’autres comme Instagram (qui appartient à FB) et Snapchat. Pourtant j’ai vu une étude récente qui disait que Facebook était le réseau social qui attirait le plus d’ados ! En 3 mois, FB a gagné 5M de 13-17 ans. Marrant non ?

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s